La Métropole du Grand Paris, c’est parti !

mardi 8 mars 2016

àParis – Printemps 2016

 

Vendredi 22 janvier, l’installation de la Métropole du Grand Paris a marqué une étape décisive dans un processus lancé il y a 15 ans par Bertrand Delanoë et des maires franciliens de gauche comme de droite. Cette Métropole, fondée sur le respect et la solidarité des territoires, constitue un échelon original et indispensable à la coordination des politiques publiques de 130 communes, réunissant plus de 7 millions d’habitants.

Anne Hidalgo en a été élue Première Vice-Présidente, aux côtés du Président Patrick Ollier, maire de Rueil Malmaison. Frédérique Calandra, maire du 20ème arrondissement, et Carine Petit, maire du 14ème arrondissement, en seront conseillères déléguées, et Catherine Baratti-Elbaz, Maire du 12ème arrondissement, présidera le Groupe des élus socialistes. Je salue le rôle déterminant que la Maire de Paris a joué pour qu’un accord de gouvernance partagée soit trouvé, entre élus de gauche et de droite, ce qui est de très bon augure pour l’avenir de la Métropole. Pour faire face à des enjeux urbains complexes, le dépassement des clivages partisans pour servir l’intérêt commun des habitants est un signe fort d’un rapport efficace au politique.

Cette nouvelle organisation métropolitaine va permettre de régir à la bonne échelle des politiques aussi structurantes que le logement, la lutte contre la pollution, la réduction des inégalités entre territoires et le rééquilibrage entre l’est et ouest, ou encore le développement économique. Face aux grandes métropoles européennes, la nouvelle structure devient un interlocuteur de taille équivalente au Grand Londres ou au Grand Berlin. Beaucoup s’inquiètent à tort de la création d’un étage technocratique supplémentaire : les communes partagent cette conviction qu’il faut agir ensemble et c’est pour cela qu’elles ont choisi de se fédérer.

La Métropole du Grand Paris va permettre d’affirmer notre très grande ambition notamment en matière de développement de territoires et de lutte contre les inégalités. La candidature aux Jeux Olympiques de 2024 représente un projet fédérateur qui permettra de développer le territoire de la Seine-Saint-Denis. De manière générale, le rééquilibrage en matière de logements et d’activité économique entre l’est et l’ouest constitue un enjeu essentiel pour l’avenir.

Notre volonté désormais est de permettre à la Métropole de prendre progressivement toute son ampleur et Paris s’y engage résolument.

 

Rémi FERAUD, Président du groupe socialiste et apparentés

Partager :

Réagir

agenda

    No events

Groupe Socialiste et Apparentés
5 rue de Lobau
75004 Paris
Tél : +33(0)1 42 76 54 82