Plan de lutte ambitieux contre la pollution atmosphérique adopté au Conseil de Paris

lundi 9 février 2015

Télécharger le Communiqué de presse

 

Des mesures décisives et courageuses contre la pollution

 

En adoptant son ambitieux plan de lutte contre la pollution atmosphérique, le Conseil de Paris a franchi une nouvelle étape décisive pour éradiquer le diesel dans Paris et améliorer la qualité de l’air. Fidèles à leurs engagements de campagne, Anne Hidalgo et sa majorité mettent en œuvre dès à présent une des priorités de la mandature.

La lutte contre la pollution représente un enjeu de société reconnu dorénavant par tous les scientifiques, à court et moyen terme. Les particules fines sont classées comme cancérigènes certains par l’OMS et l’oxyde d’azote est responsable d’irritation et de difficultés respiratoires. Or, à Paris, selon les chiffres d’Airparif, le trafic routier est responsable de 66% d’émissions d’oxyde d’azote et de 56% des particules fines.

Préparées avec les communes métropolitaines, assorties de mesures d’accompagnement financier pour les particuliers comme les professionnels et s’appuyant sur la loi de transition énergétique avec l’aide de l’Etat, les propositions soumises au Conseil de Paris marquent un tournant essentiel dans la lutte contre la pollution, accentuant la transition entamée par Bertrand Delanoë dès 2001. D’ici 2020, les véhicules diesel ne circuleront plus dans Paris. Dès juillet 2015, les autocars et poids-lourds les plus polluants seront interdits intramuros.

De nombreuses mesures d’accompagnement permettront de soutenir financièrement l’achat de véhicules propres et l’abonnement aux modes de circulation douce.

Nous ne pouvons que nous réjouir de l’évolution récente de la droite parisienne qui se découvre une fibre écologique. Rappelons pourtant que, depuis 2001, le Groupe UMP s’est régulièrement opposé aux délibérations sur le tramway, le vélib’ ou encore sur les reconquêtes des voies sur berges et de la place de la République. Les élus UMP se sont aussi abstenus sur Autolib’, ne croyant pas en la réussite du projet.

De même, à entendre la présidente actuelle du Groupe UMP, elle réclamerait l’éradication du diesel depuis longtemps. Elle a visiblement oublié ses responsabilités en tant que ministre de l’environnement. Le gouvernement auquel elle a appartenu a mis en place en 2007un dispositif de bonus-malus encourageant fortement l’achat de véhicules diesel : ils ont représenté 77% des nouvelles immatriculations en 2008 !

Les responsabilités de Nathalie Kosciusko-Morizet sont donc patentes.

 

Aujourd’hui, Anne Hidalgo, ses adjoints Christophe Najdovski, Célia Blauel et la majorité municipale parisienne mettent en œuvre leur engagement de campagne de faire de la lutte contre la pollution une priorité absolue. Le Groupe UMP, visiblement embarrassé, a choisi de se réfugier dans l’abstention.

Le Groupe PS et apparentés salue des mesures concrètes, essentielles et nécessaires pour améliorer la santé publique.

 

Partager :

Réagir

agenda

    No events

Groupe Socialiste et Apparentés
5 rue de Lobau
75004 Paris
Tél : +33(0)1 42 76 54 82