Depuis avril 2014, 109 vœux et amendements de l’UMP et de l’UDI impliquent une hausse des dépenses de fonctionnement

lundi 20 octobre 2014

Télécharger le communiqué de presse

Paris, le 20 octobre 2014

 

Le Conseil de Paris a débattu aujourd’hui des grandes orientations qui préparent le budget 2015. Conformément aux engagements de campagne d’Anne Hidalgo, ce budget  maintient un effort d’investissement très important de 8,5 milliards d’euros sur l’ensemble du mandat, contribuant à soutenir l’emploi et le dynamisme économique de Paris, sans augmentation d’impôts pour les Parisiens.

 

Pour faire face à un contexte particulièrement contraint du fait de la baisse brutale des dotations de l’Etat et des hausses de la péréquation, Anne Hidalgo a présenté un budget combattif, qui prévoit à la fois des économies sur le fonctionnement de notre collectivité et une augmentation de recettes qui passe notamment  par l’augmentation de la taxe de séjour.

 

Comme unique leitmotiv, l’opposition de droite au Conseil de Paris n’a de cesse de réclamer des baisses d’effectifs et l’arrêt des programmes de logement social. Pourtant, depuis avril 2014, les groupes UMP et UDI ont déposé pas moins de 109 vœux et amendements qui impliquent une hausse des dépenses de fonctionnement,  sans aucune compensation financière ni source de recettes nouvelles.

 

La droite parisienne n’est pas à une contradiction près !
La majorité municipale travaille pour sa part, autour d’Anne Hidalgo et de Julien Bargeton, à établir un budget sérieux qui nous permette de concrétiser l’ensemble des engagements  pris en mars dernier devant les Parisiens.

Partager :

Réagir

agenda

    No events

Groupe Socialiste et Apparentés
5 rue de Lobau
75004 Paris
Tél : +33(0)1 42 76 54 82