Conseil de Paris du 23 novembre 2015 – Intervention de Rémi Féraud relative à la sécurité suite aux attentats du 13 novembre 2015

lundi 23 novembre 2015

Télécharger l’intervention en pdf

 

Madame la Maire,
Mes chers collègues,

Après les tragiques attentats du vendredi 13 novembre, les plus meurtriers que la France ait connus dans son Histoire, qui ont meurtri notre ville avec tant de violence, l’heure est encore au deuil mais aussi à la réparation, à la riposte contre DAESH, à la protection, avec la nécessité absolue de la concentration, du sang-froid, de la rigueur et du sérieux dans l’action.

Le Président de la République a pris dès les premières heures les mesures exceptionnelles qui s’imposaient. Le recours à l’état d’urgence était nécessaire et je salue le vote des parlementaires. La solidarité internationale et la perspective d’actions militaires coordonnées montrent que nous avons franchi une étape décisive dans la lutte contre le terrorisme. La sanglante prise d’otages de vendredi dernier à Bamako comme l’attentat meurtrier de Beyrouth il y a quelques jours et les menaces actuelles sur Bruxelles montrent que le terrorisme veut frapper partout.

C’est par la détermination et la solidarité que nous le vaincrons, en respectant les droits individuels mais en étant extrêmement fermes contre ceux qui les bafouent.

Dès le samedi matin, nous avons été associés avec la Maire de Paris et le Préfet de Police aux opérations en cours et informés des mesures nombreuses prises très tôt pour sécuriser la capitale. Vidéoprotection, subvention de la Ville à la Préfecture de Police, recrutements à la DPP, information en temps réel, dispositifs d’alerte, sécurisation des équipements municipaux : je salue les mesures annoncées par la Maire de Paris et qui viennent compléter – et non se substituer, ce serait illusoire – les mesures de l’Etat annoncées par le Préfet.

Les renforts militaires sont arrivés et les patrouilles mobiles viennent renforcer la sécurisation de lieux sensibles, y compris les écoles et les lieux publics municipaux. Nous savons la force des attentes mais nous devons aussi y répondre avec rationalité, avec efficacité. Pour cela, les recrutements annoncés dans la Police sont déterminants : ils recueillent notre soutien sans faille.

Très vite, vous en avez parlé Mme la Maire, des aides aux victimes, à leurs proches et au tissu économique de Paris ont été mises en place et je sais combien elles sont importantes dans ces périodes. Je pense notamment aux aides sociales facultatives mobilisées, aux concessions perpétuelles qui seront mises à disposition des familles dans les cimetières parisiens, mais aussi aux aides financières aux restaurateurs et commerçants directement touchés par les attentats. Je pense bien sûr aux cellules d’accompagnement psychologique qui ne désemplissent pas dans nos arrondissements, comme j’ai pu le constater à la Mairie du 10ème arrondissement et comme c’est le cas aussi dans la Mairie de François Vauglin dont je voudrais saluer le courage, la présence et l’action auprès de ses concitoyens du 11ème, avec l’ensemble de son équipe.

Je souhaite remercier une nouvelle fois les agents du service public municipal et national qui se sont montrés absolument exemplaires. Beaucoup ont spontanément proposé leur aide, même en dehors de leur service, et Paris sait ce qu’il leur doit. Je pense notamment aux agents de la DPP, de la DPE, à la Protection civile, à la Croix rouge, aux Pompiers de Paris, au personnel hospitalier. Au nom des Parisiens, qu’ils soient tous remerciés.

Nous allons bien sûr poursuivre les mesures décidées depuis les attentats de janvier. Nous avons beaucoup travaillé depuis janvier en matière de sécurité mais aussi avec les associations, notamment à la suite de la conférence de partage. Le vœu de l’exécutif que vous nous proposez aujourd’hui montre bien tout le travail qui a été accompli depuis le début de l’année et qui devra être encore renforcé, pour une société plus inclusive, plus solidaire, plus engagée. Pour soutenir la culture et la convivialité de la fête aussi, car elles ont été la cible du terrorisme.

Aujourd’hui comme au mois de janvier, espérons qu’on se souvienne longtemps à la fois de l’abomination que ces attentats ont constituée mais aussi de l’exemplaire sursaut que le peuple de Paris a montré depuis.

Et qu’on se souvienne aussi de ces mots de Voltaire, dans son Traité sur la tolérance, qui résonnent si intelligemment encore aujourd’hui : « La tolérance n’a jamais excité de guerre civile ; l’intolérance a couvert la terre de carnage »

Alors soyons à la hauteur des Parisiens, de leur dignité, de leur esprit de responsabilité et de solidarité : n’ayons aucune faiblesse dans les mesures de sécurité indispensables, ne renonçons à aucune de nos valeurs. Et n’opposons pas ces deux principes car ils vont ensemble dans notre action aujourd’hui. C’est autour de ces deux principes que nous devons être unis ; les Parisiens le sont.

Je vous remercie

Partager :

Réagir

agenda

    No events

Groupe Socialiste et Apparentés
5 rue de Lobau
75004 Paris
Tél : +33(0)1 42 76 54 82